Mieux Consommer

Mieux Consommer

3 questions pour consommer « écoresponsable »

Nous vivons dans une société de consommation où pratiquement tout se révèle remplaçable en un claquement de doigts… ou un clic de souris. Et ça n’a rien de bon pour notre planète. Il est, toutefois, possible de consommer de manière écoresponsable et de réduire, ainsi, notre empreinte écologique.

Chez Twiggzy, nous nous posons toujours trois questions avant de vous proposer un nouveau produit. Et si vous agissiez de la même façon ?

Question 1 : Le produit est-il produit localement ?

Acheter localement permet de stimuler l’économie d’ici : naissance d’entreprises, création d’emplois, etc. C’est donc un véritable geste de so-so-solidarité envers notre société.

Mais ce n’est pas tout ! Se procurer des produits québécois contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre liées au transport des marchandises. En choisissant des articles fabriqués localement, vous faites donc d’une pierre deux coups ! Voilà de bonnes raisons de ressortir votre fibre patriotique !

Question 2 : Comment le produit est-il emballé ?

Selon le site de Canal Vie, « 40 % du plastique fabriqué sert à produire des emballages. (De plus,) seulement 9 % de tout le plastique produit dans le monde a été recyclé jusqu’à présent. »[1] C’est pourquoi, chez Twiggzy, nous tentons d’éviter le plus possible les emballages de plastique. Cette matière, un vrai fléau planétaire, prend près de 5 siècles à se dégrader dans la nature ! Pas vite, vite…

Notre recommandation ? Essayez idéalement d’acheter des articles sans emballage. Si c’est impossible, optez pour des produits rechargeables (ex. : les déodorants Mariposa), ou conditionnés dans du carton (ex. : les déodorants Calendule & cie, savonnerie artisanale) ou du verre. (Psitt ! Les pots de marinades vides se révèlent parfaits pour acheter des aliments en vrac.)

Question 3 : Le produit est-il réutilisable ?

Avant de choisir un produit, réfléchissez aussi à sa vie après vous ! Serez-vous en mesure de réutiliser l’article ? (Votre pot de marinades, là, là…) Pourrez-vous le refiler à quelqu’un d’autre, comme votre cousine qui a quatre enfants et peine à rejoindre les deux bouts ? Pour les vêtements, pensez aux friperies et aux centres de don. Les CPE, les garderies en milieu familial ou les joujouthèques seront, quant à eux, ravis de recevoir des jouets d’occasion.

Bien sûr, pour réutiliser un bien, vous devrez parfois faire preuve d’imagination. Jetez un coup d’œil à Pinterest pour trouver des idées de bricolage intéressantes.

D’autres questions pertinentes !

  • Ai-je vraiment besoin du produit ?
  • Est-il bien conçu et durable ?
  • Suis-je en mesure de le fabriquer moi-même ?
  • Puis-je l’acheter d’occasion, le louer ou, encore, l’emprunter ?
  • Est-ce que je ne l’ai pas déjà… sans le savoir ?
  • Puis-je utiliser ce que je possède à la maison à la place ?

Un achat doit toujours être réfléchi. Par exemple, si vous voulez vous procurer des produits de notre boutique, trouvez un moyen de maximiser vos achats d’un même fournisseur pour avoir droit à la livraison gratuite. Par exemple, parlez à vos parents et à vos amis pour vérifier s’il ne commanderait pas leurs articles écologiques en même temps que vous ! D’ailleurs, au cours des prochains mois, Twiggzy lancera une « seconde phase » à sa boutique pour limiter, voire éliminer, certains frais de livraison. En effet, nous réunirons dans un entrepôt les produits les plus populaires de la plateforme. En magasinant dans l’Espace Twiggzy, vous serez en mesure de créer votre propre boîte et d’obtenir tous vos articles d’un seul coup. Selon ce que vous commanderez, vous pourriez n’avoir aucuns frais de livraison à payer. C’est à suivre…

Bref, avant de succomber à la tentation d’acheter un nouveau bien, pensez-y un peu. L’impulsivité, ce n’est pas toujours payant !

À bientôt,

Mélanie

 

[1] Source : https://www.canalvie.com/maison/organisation/comment-reduire-consommation-plastique-1.3752400 (consulté le 5 février 2020)