Masque de protection et transports en commun : compenser le manque de distance

Masque de protection et transports en commun : compenser le manque de distance

Le 30 juin dernier, le premier ministre du Québec a annoncé qu’il sera obligatoire de porter un couvre-visage dans les transports en commun dès la mi-juillet. (D’ailleurs, il en sera probablement de même en septembre pour les élèves qui utiliseront le transport scolaire.) Selon plusieurs spécialistes, cette décision s’imposait. En entrevue à l’émission radiophonique Tout un matin, l’épidémiologiste Nima Machouf affirmait que « le masque est la barrière qui va nous permettre de traverser et de finir l’épidémie de (la) COVID-19. » Ce n’est pas rien !

Transports collectifs : pourquoi porter un masque est-il important ?

La distanciation sociale est reconnue par l’OMS comme un moyen efficace de réduire la propagation de la maladie à coronavirus. Malheureusement, les endroits fermés, comme les autobus ou le métro, rendent difficile, voire impossible cette pratique, surtout à l’heure de pointe. L’utilisation d’un couvre-visage vient ainsi pallier notre incapacité à nous tenir loin les uns des autres en créant une barrière physique tangible. Mais attention ! Le masque s’avère inefficace s’il n’est pas manipulé ni porté de la bonne façon. Voici, d’ailleurs, un petit rappel des règles à suivre :

Masques de protection : il y en a maintenant pour tous les goûts !

Actuellement, plusieurs préfèrent utiliser les masques de protection jetables fabriqués en Chine. Chez Twiggzy, nous ne partageons pas cet amour pour les produits à usage unique. En plus d’être polluants, ces articles deviennent coûteux à long terme. Nous croyons donc qu’il vaut mieux investir dans les produits réutilisables, faits au Québec.

C’est pourquoi vous trouverez dans l’Espace Twiggzy, une belle variété de masques de protection doublés en poly-coton pour Léa, William, Megan, Olivier, Chantal, Stéphane, Michel, Nicole… (Vous aurez compris qu’il y en a pour tous les membres de votre famille, les plus jeunes comme les plus vieux, hein ?)

En plus d’être confortables et ajustables, nos couvre-visages sont lavables et réutilisables ! Ils protègent les gens… et la planète ! Bref, vous faites d’une pierre deux coups.

Psitt ! Vous n’avez pas les moyens de vous acheter des masques en tissu ? En tant que mère d’une famille recomposée, je comprends très bien cette réalité ! Nous avons tous un budget à respecter. Sachez que vous pouvez vous en fabriquer en utilisant, par exemple, un bandana et des élastiques. 😉

Mélanie