COVID-19 : le plastique, sécuritaire ?

COVID-19 : le plastique, sécuritaire ?

L’arrivée de la COVID-19 nous a poussés à modifier nos habitudes de consommation, notamment. Par peur d’attraper le coronavirus, certaines personnes ont décidé de miser sur le plastique… si bien que l’utilisation d’emballage alimentaire à usage unique a tout simplement explosé ces derniers temps. Mais le plastique est-il vraiment une matière sécuritaire à utiliser en pandémie ?

Quelle est la durée de vie du coronavirus sur les surfaces ?

Toutes les études ne s’entendent pas sur la question. Cela dit, selon le New England Journal of Medecine, une publication réputée, le coronavirus pourrait survivre 3 jours – peut-être même plus ! – sur le plastique. En revanche, il ne dépasserait pas 12 heures sur le tissu et 24 heures sur le carton.

Conclusion ? Le plastique n’offrirait aucune protection contre la propagation de la maladie. Cela signifie que vous n’avez pas besoin d’acheter des aliments – ou tout autre article ! – emballés.

D’ailleurs, d’après Santé Canada, il n’existe, à l’heure actuelle, aucune preuve de transmission de la COVID-19 par des aliments. Vous pourriez donc employer sans souci vos sacs réutilisables pour faire votre épicerie. Il suffirait alors de les mettre à la laveuse avec votre masque de protection en rentrant à la maison. Rappelez-vous ceci : le savon tue le coronavirus ! Il est son pire ennemi.

Mais faut-il laver tous les produits que l’on achète ?

Plusieurs se posent la question ! Personnellement, je ne nettoie pas tout. Je lave mes fruits et mes légumes avant de les consommer comme je le ferais normalement. Je mets aussi certains produits en quarantaine. (Pour plus d’informations sur les précautions à prendre, je vous invite à lire cet article de Québec Science.)

Évidemment, si vous magasinez en ligne, le temps nécessaire à la livraison devrait avoir raison du coronavirus. En plus, de nombreuses entreprises mettent en place certaines mesures pour assurer la sécurité de leurs clients. Par exemple, chez Twiggzy, nous glissons les masques de protection dans un sac pour éviter qu’ils bougent et deviennent sales durant le transport.

Alors, c’est possible de conserver nos habitudes zéro déchet pendant la pandémie ?

Tout à fait ! C’est souhaitable, en réalité. Même si les émissions de gaz à effet de serre ont baissé pendant le confinement, la planète a toujours besoin que l’on prenne soin d’elle. Selon moi, il est plus important que jamais de diminuer notre dépendance aux produits jetables, comme les pailles, les serviettes hygiéniques et la pellicule alimentaire. Heureusement, il existe maintenant une multitude de façons de limiter notre consommation de plastique et de réduire notre empreinte écologique.

Et si vous (re)commenciez aujourd’hui ?

Mélanie