COVID-19 : le plastique à usage unique a la cote…

COVID-19 : le plastique à usage unique a la cote…

Et, chez Twiggzy, ça nous déprime ! Selon un article publié dans La Presse le 27 août dernier, « l’idée d’interdire les plastiques à usage unique est aujourd’hui beaucoup moins populaire chez les Canadiens ». Selon le directeur du Laboratoire de sciences analytiques en agroalimentaire de l’Université Dalhousie, la crise de la COVID-19 « a affecté nos perceptions sur le plastique. »

À tort, les gens pensent que cette matière extrêmement polluante est plus sécuritaire, et l’industrie du pétrole a contribué à cette croyance en créant des campagnes de désinformation. Une centaine d’experts de la santé a, d’ailleurs, répondu à ces affirmations mensongères en signant une déclaration attestant que les produits réutilisables sont aussi sécuritaires que les jetables. C’est pourquoi l’équipe de Twiggzy vous encourage à (re)prendre de bonnes habitudes dès maintenant.

Comme le dit si bien Sandrine Tessier, porte-parole de l’Association québécoise Zéro Déchet, « il ne faudrait pas que le combat contre les plastiques et, plus globalement, contre le réchauffement climatique s’arrête à cause de cette pandémie. »

Alors, comment réduire notre consommation de plastique à usage unique ?

C’est plutôt simple : en optant pour des produits réutilisables ! Il n’y a pas 36 solutions ! Vous pouvez, d’ailleurs, remplacer une foule de produits en un claquement de doigts, sans casse-tête. Vous trouverez plusieurs exemples dans nos différents billets de blogue (école, cuisine, salle de bains, camping, etc.).

Mais quel est notre problème ?

Ce n’est pas compliqué : nous sommes habitués à tout mettre à la poubelle sans vraiment nous poser de questions… Pensez, par exemple, aux masques bleus en polypropylène… Parce qu’ils sont faciles à utiliser, les gens les adoptent sans réfléchir et les abandonnent n’importe où (stationnements, trottoirs, parcs…). Comme moi, vous en avez vu, hein ? Un vrai fléau ! Eh bien, ils pourraient prendre plus de 450 ans à se dégrader d’après Jean-François Gérard, enseignant-chercheur à l’Université de Lyon. C’est affreux ! (Et pensez aux gens qui doivent ramasser ces déchets et qui risquent de se contaminer au coronavirus, entre autres choses…)

Il est donc grand temps de revoir nos habitudes et de diminuer notre dépendance aux produits à usage unique.

Habitudes de consommation : et si nous nous inspirions de nos ancêtres ?

Nos arrière-grands-parents ne vivaient pas dans une société de consommation comme la nôtre. Par souci d’économie, ils évitaient de jeter leurs choux gras. Ils ne faisaient pas cela pour sauver la planète. Non ! Ils agissaient ainsi parce qu’ils se souciaient de leur portefeuille. Cuisiner, emprunter, nettoyer, réparer, rapiécer, réutiliser, convertir… Ce sont des gestes à notre portée ! Utilisons ce que nous possédons déjà. Mettons notre système D en marche.

Ce n’est pas vrai qu’il faut toujours avoir du neuf pour être heureux !

Qu’en pensez-vous ?

Mélanie